2016

Vendredi 1er avril 2016 : Rockin’ Johnny (USA)

En 1987, à tout juste 18 ans, Johnny Burgin arrive de Caroline du Sud pour étudier à l’université de Chicago. Déjà très bon guitariste, il ne tarde pas à fréquenter plus assidument les clubs Blues du ghetto, que les bancs de la fac ! Malgré son jeune âge, il se retrouve ainsi rapidement à accompagner le chanteur Tail Dragger puis le légendaire pianiste Pinetops Perkins ! Au milieu des années 90, il entame une carrière solo très prolifique et tout en continuant à jouer les sidemen pour quelques stars telles Billy Boy Arnold. Il impose alors le « ROCKIN’ JOHNNY BAND» comme l’un des groupes les plus en vue de Chicago, se produisant sur de nombreuses scènes et festivals.

Après un break de près de 9 ans, il revient à la scène et sort en avril 2012, sur le prestigieux label Delmark,  le superbe album « GRIM REAPER ». Guitariste puissant mais au phrasé limpide, presque aérien, ROCKIN’ JOHNNY est certainement à ce jour un des meilleurs garants de la tradition du Chicago Blues, tout en étant aussi un musicien moderne et très actuel… Un must à ne rater sous aucun prétexte !

 

 


Vendredi 1er avril 2016 : Layla Zoe (Canada)

Originaire de Colombie-Britannique, Layla Zoe commence à chanter à l’âge de quatre ans et se produit au sein du groupe de son père à 14 ans. La musicienne a ensuite l’occasion de chanter avec Jeff Healey, Sonny Landreth et Susan Tedeschi.Nommée Chanteuse de l’année aux Vancouver Island Awards en 2007, elle remporte la Compo 10 International Blues Songwriting Competition à Jaarvenpaa, en Finlande.Sa discographie comprend quelques albums produits à titre indépendant, dont Shades of Blue (2006), Hoochie Coochie Woman (2007), Live at Errington Hall (2008) et The Firegirl (2009). En 2011, l’artiste enregistre l’album Sleep Little Girl produit par la guitariste allemand Henrik Freischlader, suivi de The Lily en 2013, sous l’étiquette Cable Car Records.Depuis 2009, Layla Zoe donne de très nombreux concerts dans plusieurs pays européens. Tatouages ésotériques et énergie communicative, elle est considérée comme ‘‘La réincarnation de Janis Jopli’’», nommée aussi  “Darling du blues”, une des meilleures chanteuses Blues au Canada.


Samedi 2 avril 2016 : NICO BACKTON & WIZARDS OF BLUES (Belgique / France)

Nico BACKTON, guitares, dobros, slides, piano et voix, est né à Gand, en Belgique en 1974. Influencé par la musique noire-américaine, il sort son premier album acoustique «Yazoo River Blues» mi-1996. En mars 2001, il rencontre les « Wizards of Blues », musiciens français avec qui il attaque les scènes du sud de la France, puis le guitariste Thierry Lopez qui vient renforcer le groupe de son jeu exceptionnel… C’est la naissance du groupe «Nico Backton & Wizards of Blues»! Le groupe se forge rapidement une solide réputation et enregistre un premier album «Back Door Blues», qui mélange les guitares acoustiques et électriques dans un blues aux influences rock, folk et parfois même country. Suivront «Blues on my Front Door» et, plus récemment, «Roots and Stories» qui recevront un accueil unanime de la presse spécialisée.Le groupe puise son inspiration dans les racines du Blues, tout en y ajoutant un sens du rythme qui lui est propre, et des compositions originales étonnement inspirées. Ces quatre musiciens sortent des sentiers acoustiques battus grâce au chant exceptionnel de Nico, et à la subtile rythmique de ses trois complices. La voix exceptionnelle de Nico, la parfaite osmose des Wi zards of Blues, leur amour pour cette musique et leur désir de communion avec le public, font de leurs concerts des moments hors du commun…

 


Samedi 2 avril 2016 : KYLA BROX (Angleterre)

Tendre ou rageuse, romantique ou sexy, Kyla joue facilement de tous les registres offerts aux grandes chanteuses du genre. Sa voix, très pure et d’une puissance peu commune, est considérée comme l’une des plus belles du Royaume-Uni et son impeccable jeu de flûte traversière apporte un plus original à son talent vocal. Fille du chanteur de Blues Anglais Victor Brox, Kyla Brox fait ses débuts sur scène en 1992, à 12 ans, comme choriste et flûtiste, dans l’orchestre de son père.En formation électrique quartet, le « Kyla Brox Band » est une impressionnante machine à swinguer. Mené de main de maître par la basse de Dan, le band assure un groove sur lequel la voix et le charisme de Kyla apportent une énergie et un feeling presque palpables. À l’aise sur leurs compositions comme sur des reprises de Willie Dixon ou d’Etta James, les musiciens s’en donnent à cœur joie, pour notre plus grand bonheur!